À propos du CCDA

Le Centre canadien de données astronomiques (CCDA) a été créé en 1986 par le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), grâce à une subvention accordée par l'Agence spatiale canadienne (ASC). Au cours des trente dernières années, le CCDA est passé d'un centre d'archivage - hébergeant les données du télescope spatial Hubble, du télescope Canada-France-Hawaii, des observatoires Gemini et du télescope James Clerk Maxwell - à une plateforme scientifique scientifique pour le traitement intensif des données astronomiques. Le CCDA, en partenariat avec Services partagés Canada, l'alliance, CANARIE et la communauté universitaire (financé par la fondation canadienne pour l'innovation), offre des services d'infonuagique, de stockage géré par les utilisateurs, de gestion de groupe et de publication de données, en plus de sa mission continue pour fournir un stockage permanent pour les principales collections de données.

Situé au Centre de recherche en astronomie et astrophysique Herzberg du CNRC à Victoria, en Colombie-Britannique, le personnel du CCDA est composé d'astronomes professionnels, d'ingénieurs logiciels et de personnel des opérations qui travaillent avec la communauté pour développer et fournir des services de pointe pour faire avancer la recherche canadienne. Le CCDA joue un rôle de premier plan dans les efforts internationaux visant à améliorer le paysage scientifique/technique à l'appui de la science à traitement intensif de données. Cela comprend des rôles de leadership au sein de l'International Virtual Observatory Alliance et la participation à des organisations telles que Research Data Alliance, CODATA et World Data Systems. Le CCDA contribue également de manière importante aux futurs projets canadiens comme le Square Kilometre Array et le Thirty Meter Telescope.

Le CCDA dessert des utilisateurs nationaux et internationaux. En 2021, les services du CCDA ont délivré plus de 2,4 pétaoctets de données (plus de 130 millions de fichiers individuels) à des milliers d'astronomes au Canada et dans plus de quatre-vingts autres pays. Le système de traitement infonuagique a réalisé plus de 6 millions de tâches de traitement (plus de 1,100 années-coeurs) en 2021. Les données ont aidé, par exemple, à guider en toute sécurité la première rencontre rapprochée d'une sonde spatiale avec Pluton, et ont permis la découverte de trous noirs supermassifs qui révèlent des secrets sur l'origine de l'univers. La collecte de données du CCDA et son infrastructure infonuagique d'astronomie de classe mondiale fournissent une ressource unique pour la recherche astrophysique à traitement intensif des données.

Le CCDA reconnaît l'importance d'une administration professionnelle à long terme et de la préservation des actifs de données. Le CCDA assume la responsabilité de la gérance des objets numériques et de leur protection, de la gestion et de la réutilisation à long terme des données. Le CCDA a l'approbation complète de son organisation mère, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), dans le cadre du mandat du CNRC du gouvernement du Canada «d'exploiter et d'administrer tout observatoire astronomique établi ou entretenu par le gouvernement du Canada».

Mandat

Le mandat du CCDA est d'apporter une aide aux chercheurs en astronomie par le développement et la prestation de services de traitement des données et de technologie de l'information. Le mandat inclut les éléments de mission suivants:

  • S'assurer que les canadiens aient accès à des installations de pointe en technologie de l'information pour soutenir la recherche et mener des recherches scientifiques pertinentes à ces installations.
  • Créer des systèmes et des services novateurs en matière de gestion des donnée afin de soutenir la recherche.
  • Contribuer au maintien des accords réciproques internationaux en matière de partage des données en astronomie.
  • Assurer un transfert et un échange d'expertise avec les universités et l'industrie au Canada.

Mention

Si vous avez utilisé les installations du CCDA pour votre recherche, s'il vous plaît inclure la mention suivante :

Cette recherche a utilisé les installations du Centre canadien de données astronomiques exploité par le Conseil national de recherches du Canada, avec le soutien de l'agence spatiale canadienne.